Comité des musées 6 oct. 2012 4ème SEQUENCE « TOURISME CULTUREL »

Association des Musées Automobiles de France et de la Locomotion

SESSION de rentrée 2012 – 2013

de l’ A.M.A.F.L

du samedi 6 octobre 2012 14H00

4ème SEQUENCE « TOURISME CULTUREL »

Comment mettre les Conservatoires/musées automobiles au cœur du tourisme culturel ?

Par Pascal Pannetier.

Je n’interviens pas en tant que spécialiste des musées mais comme responsable du projet web Automuseo initié par A.M.A.F.L, vecteur de promotion pour les musées auprès du grand public.

 

Les Musées européens conservent les traces matérielles et immatérielles de la fabuleuse épopée de la locomotion et ce patrimoine unique au Monde né en Europe mérite d’être reconnu et apprécié de tous à sa juste valeur.

 

Dans cette intervention, vu le contexte, nous évoquons plus spécifiquement les musées voués à l’automobile, toutefois, nos propos sont valables également pour l’ensemble des organismes voués aux moyens de locomotion et modes de transport mécanisés dont l’Europe a été l’initiatrice.

 

Constat : L’auto-mobilité et les moyens de locomotion mécaniques rentrent avec le XXème siècle dans l’Histoire des transports

 

Le XXème siècle n’est déjà plus du contemporain. Le mouvement « youngtimer » bien que ne représentant pas encore un marché transactionnel porteur, nous démontre que la passion pour les véhicules historiques est toujours liée aux générations, que l’intérêt évolue avec le temps, ce qui dans un futur proche imposera aux conservatoires et aux sites muséographiques d’élargir leurs collections pour satisfaire ce nouveau public.

 

Jusqu’à présent, une part importante des visites des espaces vouées aux moyens de locomotion était constitué par les grands-parents et parents, qui invitaient dans le cadre de réunions familiales (anniversaires, communions, mariages….) leurs familles à voir les véhicules de leurs passé d’automobiliste. Ce potentiel de clientèle n’existe plus pour les véhicules qui ont marqué l’histoire de la première partie du XXe. Siècle. Aujourd’hui, nul ne s’étonne plus d’aller toujours plus loin, plus vite, les records sont dépassés par des performances d’une toute autre ampleur. C’est l’évolution des machines qui a créé cet « état de choses ».

 

L’ A.C.F/A.M.A.F.L veut susciter l’intérêt du public en utilisant l’histoire. Sur la thématique « éduquer et distraire », elle veut faire connaître les coulisses de l’histoire de la mobilité : le développement des Machines, comparer les différents moyens utilisés, faire découvrir et redécouvrir le nom et l’œuvre des « Grands Précurseurs » qui ont fait plus que tout autre pour l’Humanité.

 

Quels sont les atouts de ces collections ?

 

L’invention de la bicyclette, du chemin de fer, de l’automobile, de la moto, les premières traversées de l’Atlantique entièrement à la vapeur ainsi que les premiers vols mécaniques ont eu lieu en Europe durant le XIXe. Siècle.

 

Cette révolution des transports mécaniques a changé le Monde profondément, le tourisme doit beaucoup à ces nouveaux moyens de locomotion qui se sont développées tout au long du XXe siècle, même si après 1908, avec l’avènement de la FORD T, l’automobile se développe plus industriellement aux USA, c’est en Europe et notamment en France que les inventions et les avancées de ce mode de locomotion mécanique se développèrent sous l’initiative de grands industriels, PANHARD & LEVASSOR puis PEUGEOT qui utilisèrent des moteurs DAIMLER entre 1891 & 1900. L’Allemagne et la France ont donc grandement contribué dès le départ à ce succès qui dépassa tous les espoirs. L’automobilisme est né et ses développé ainsi d’abord en France, l’A.C.F a grandement contribué dés le départ à cet essor.

 

Un intérêt équivalent à celui porté aux musées d’Art de ces époques pourrait se développer pour ces collections ou patrimoines, car les européens sont très attachés à leur passé industriel et à l’histoire de la mobilité. Tout un tourisme culturel doit pouvoir se constituer autour de cette « Mémoire » pour en raconter les moments clés, en l’associant et l’ouvrant aussi aux autres domaines culturels.

 

Comment valoriser ce patrimoine

Sachant qu’il n’existe pas un seul public homogène, mais une multitude de profils différents, il y a donc plusieurs catégories à cibler. Pour séduire, il faut s’adresser aux scolaires et à l’ensemble de la famille : mari, épouse, enfants de  toutes générations, s’adresser à un public plus large, ou chacun y trouve son intérêt.

 

Comme évoqué par Rodolphe RAPETTI (en 2007) dans son étude pour le Ministère de la Culture, il faut revoir en profondeur la scénographie, la mise en valeur des collections et la façon aussi d’évoquer l’Histoire. L’automobile c’est tout un contexte, une culture : un art, des artistes, une littérature, des personnages, des légendes, des métiers, des objets, des courses, des records, des routes, des lieux mythiques, … en somme l’automobilisme au sens large !

 

Dans une vision globale, le coordinateur du Projet, l’A.C.F/A.M.A.F.L propose de faire ressortir les moments clés ainsi que les traverses et les coulisses de cette évolution, faire comprendre l’importance vitale des transports, faire découvrir les lieux chargés d’histoire, révéler l’ingéniosité, le courage, l’héroïsme parfois, des personnalités des deux derniers siècles qui ont si profondément et rapidement transformé la vie des Hommes et des Nations. L’ouverture vers l’ensemble des locomotions voulue par l’AMAFL, ouvre de nombreuses perspectives d’expositions interdisciplinaires. Au début des locomotions mécaniques  les pionniers : constructeurs, pilotes, équipementiers, … passaient aisément d’une discipline à l’autre, comme : Auguste Clément, les Frères Michelin, Louis Renault, Rolland Garros, Hispano Suiza, Voisin, pour ne citer que les plus connus, tous ces mondes : terre, air, mer, se côtoyaient.

 

Il faudra surprendre le visiteur, lui donner des motifs de revenir pour des « expositions à thèmes » et de grands évènements réguliers, ceci en utilisant pour communiquer les outils des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

 

Il faut permettre un renouvellement régulier des collections présentées, et offrir des expositions thématiques liées à l’Actualité. Pour ce faire, il faut faciliter ces échanges temporaires et prêts entre musées, ainsi que la circulation des expositions et des conférences en Europe.

 

Des atouts capitaux pour : la culture, l’industrie et le tourisme en Europe

Le monde des musées de l’automobile et des locomotions a de nombreux atouts pour réussir, il y a un vrai engouement du public pour l’authentique.

 

La collection ne prend sens muséal que lorsqu’elle devient culture pour la société qui l’entoure, une mutation doit se réaliser pour beaucoup d’établissements.

 

Cette histoire unique des débuts des déplacements mécaniques, l’Europe peut en être fière, elle fera pour longtemps référence dans le monde, et mérite d’être mieux valorisée.

 

C’est un atout qui doit faire partie intégrante de l’offre culturelle et touristique européenne.

 

Une première étape a été franchie, il faut désormais la développer sur tout le continent et lui donner les moyens de durer. La tâche est vaste, les attentes fortes, les enjeux pour la culture, pour l’image de notre industrie et pour le tourisme en Europe sont capitaux. Tout cela prendra du temps, ce sera fait par étapes, tout est réalisable avec de la volonté, du pragmatisme et un minimum de soutien et de participation, c’est un travail collectif qui est à réaliser.

 

6, place de la Concorde  –  75008 – Paris

amafl@automobileclubdefrance.fr

Ce contenu a été publié dans Actualités, AMAFL. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.