Motul à Retromobile présente la collection Lambert

 

Lambert type CS, cabriolet sport, 1951 © S. Cordey

En 2013, Motul participera pour la 8ème année consécutive au salon Rétromobile qui se tiendra du 6 au 10 février 2013 prochain à la Porte de Versailles.

 

Collection Germain Lambert © S. Cordey

Cette année, Motul sera doublement présente sur le salon avec un stand « Motul & le Mans, naturellement ! » qui célèbrera, avec l’ACO, son implication, depuis plus de 50 ans, sur les circuits des courses mythiques du Mans, et aux côtés du Ministère de la Culture, sur le stand « Germain Lambert, quatre voitures d’exception entrent à la Cité de l’Automobile de Mulhouse » présentant pour la première fois au grand public un ensemble de véhicules et archives du constructeur Germain Lambert, acquis, grâce au mécénat exclusif Motul, par l’Etat français, pour le Musée National de l’Automobile de Mulhouse, en tant qu’« Œuvre présentant un intérêt majeur pour le patrimoine national ».

 

Lambert « Sans Choc », type TA (traction avant), 1931 © S. Cordey

Lambert Biplace de course dite « la 16 », 1949 © S. Cordey

Germain Lambert : un constructeur d’exception au panthéon du patrimoine automobile français !

Motul, en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication et la Cité de l’Automobile de Mulhouse, choisit Rétromobile 2013 pour présenter au grand public le premier ensemble automobile français reconnu « d’intérêt patrimonial majeur » :

4 véhicules et archives uniques du constructeur français de génie, Germain Lambert.

Tête brûlée, visionnaire trop en avance sur son temps,  artiste maudit au caractère irascible, tous les qualificatifs sont de mise pour décrire Germain Lambert (1903 – 1983), mécanicien, garagiste, concessionnaire, pilote et artisan constructeur automobile français de son état.

Obnubilé par la suspension à roues indépendantes, la traction avant et la sécurité, Germain Lambert a développé très tôt une vision toute personnelle de la construction automobile.

Sa vie le conduira de succès sans lendemains en espoirs déçus, mais sera émaillée de très belles créations qui ont indiscutablement leur place dans l’histoire de l’automobile française.

Ce n’est donc pas par hasard que, sur l’initiative de Rodolphe Rapetti, Conservateur Général du Patrimoine, et la mobilisation déterminante de la société Motul, le premier ensemble automobile français à être reconnu « d’intérêt patrimonial majeur » soit une partie de la collection Germain Lambert. Cette qualification, obtenue après avis favorable de la Commission Consultative des Trésors Nationaux, a permis, depuis 2003, de donner naissance à 45 opérations de mécénat de ce type mais c’est la première acquisition réalisée au bénéfice de la préservation du patrimoine automobile français.

Parce que Germain Lambert appartient à l’univers complexe et attachant de ces petits constructeurs de l’entre-deux-guerres dont le foisonnement créatif a érigé l’automobile en art à part entière, les acteurs de l’automobile et de la culture se sont réunis autour d’un seul et même projet : témoigner d’une époque où l’on pouvait être artisan sans renoncer à l’esprit pionnier, à l’excellence et à l’innovation technique qui avaient fait de l’industrie automobile française la première au monde.

Exposition « Germain Lambert, quatre véhicules d’exception entrent à la Cité de l’Automobile de Mulhouse » : Salon Rétromobile du 6 au 10 février – Porte de Versailles – Pavillon 3 – Allée B – Stand B102 – Animations à « capots ouverts » avec les bénévoles de la FFVE, partenaire Motul.

C’est sur l’initiative de Rodolphe Rapetti, Conservateur Général du Patrimoine, que Motul participee à l’acquisition par l’Etat français, pour le Musée National de l’Automobile de Mulhouse, d’un ensemble unique de 4 automobiles Lambert :

– La « Sans Choc »

– Le Coach

– Le Cabriolet CS

– La « Bold’or »

Lambert 6 CV, coupé trois places, 1948 © S. Cordey

UNE PRESENTATION A CAPOTS OUVERTS

Pendant toute la durée de l’exposition, les bénévoles de la FFVE, dont Motul est partenaire depuis 7 ans, organiseront des animations à « capots ouverts » pour faire découvrir aux passionnés comme aux néophytes les dessous de ces belles mécaniques et leur histoire, précieux témoignages d’une époque où l’on pouvait être artisan sans renoncer à l’esprit pionnier, à l’excellence et à l’innovation technique qui avaient fait de l’industrie automobile française la première au monde.

LAMBERT : LES HAUTS ET LES BAS D’UNE FIRME FRANÇAISE

Fondée en 1922 par Germain Lambert, cette firme s’est d’abord spécialisée dans la fabrication de moulins à farine, de matériel forestier, d’étaux, de machines-outils et dans diverses pièces détachées pour cycles et automobiles. Elle dut attendre la fin de la deuxième guerre mondiale pour connaître le succès.C’est en 1947 que ce créateur dans l’âme fabrique sa première voiture,  une 6/35 CV à culbuteurs et moteur Ruby, qui atteint les 120 km/h. Les ventes sont toutefois presque inexistantes et découragent ses associés.

Il persévère dans la construction automobile et conçoit, en juin 1949, une voiture de course, en duralumin et aluminium, avec essieu et pont rigide, suspension par ressorts à lames et toujours avec le moteur Ruby dans une version améliorée. Le confort des précédentes réalisations a volontairement été sacrifié au profit d’une voiture étudiée exclusivement pour la course.Il engage sa voiture dans le prestigieux Bol d’or, la course la plus populaire, la plus dure et la plus éprouvante de l’après-guerre. La voiture Lambert arrive en 3è de l’édition de 1950 dans la catégorie 1100 cm3, et termine à la même place l’année suivante puis s’impose en 1952 puis 1953. Lors de cette victoire Lambert lui-même est au volant et réussit à imposer son nom dans le monde de l’automobile après tant d’efforts et de sacrifices. Il conçoit alors d’autres modèles. Cependant, malgré le succès rencontré, Germain Lambert est au bord de l’asphyxie.

Tous les bénéfices réalisés par ses moulins à farine ont été engloutis dans la réalisation des premiers modèles et ses participations aux multiples compétitions qui lui ont permis de donner une véritable existence à son entreprise.Les ventes ne couvrent que péniblement les remboursements des crédits qu’il est contraint de souscrire pour poursuivre la production. Les créances sont alors si importantes que sa propriété, tout son matériel et toutes les voitures construites ou en cours de fabrication sont mises aux enchères.

La firme est contrainte de fermer ses portes en 1953.

MOTUL & LE MANS:Six décennies de complicité retracées à Rétromobile !

Motul et l’Automobile Club de l’Ouest (créateur et organisateur des 24 Heures du Mans) auraient certes pu attendre 2014 pour fêter les 60 ans d’une relation entamée en 1954. Mais les deux partenaires animés d’une même passion pour les sports mécaniques ont plutôt choisi l’année 2013, celle des 90 ans des 24 Heures du Mans pour exposer et raconter leurs souvenirs communs lors du Salon Rétromobile.

Le Mans 1956 © Nouvelle Republique

Véritable banc d’essai pour les constructeurs automobiles, les 24 Heures du Mans l’ont toujours été également pour le spécialiste des lubrifiants qu’est Motul. C’est ainsi que dès 1954, afin d’accompagner le lancement de la Motul Century – le premier lubrifiant totalement multigrade – Motul avait choisi l’épreuve sarthoise pour démontrer le niveau de performance de ces produits. Des tests produits grandeur nature qui se sont poursuivis dès 1971 avec le lancement de la Motul 300V, le premier lubrifiant 100% synthétique. Depuis, l’histoire commune n’a cessé de s’écrire si bien qu’au départ de l’édition 2012 en juin dernier ce ne sont pas moins de 14 véhicules qui arboraient le logo rouge et blanc du spécialiste français des lubrifiants. Au total, Motul au Mans c’est 182 véhicules parrainés, treize victoires de catégories, 29 marques différentes soutenues sans oublier les 24 Heures Moto, une épreuve remportée à dix reprises par des écuries bénéficiant d’un soutien technique de Motul.

Pour l’Automobile Club de l’Ouest, l’année 2013 s’annonce particulièrement riche puisque qu’il s’agira également de fêter un anniversaire ô combien important : les 90 ans de la plus célèbre course automobile du monde : les 24 Heures du Mans. Cette présence  sur le salon  Rétromobile en partenariat avec Motul s’annonce donc comme le premier rendez-vous d’un copieux programme visant à célébrer ce 90ème anniversaire. L’important dispositif mis en place par l’Automobile Club de l’Ouest tiendra en haleine les passionnés d’endurance qui se retrouveront dans la Sarthe les 22 et 23 juin prochains pour assister à l’édition anniversaire des 24 Heures du Mans.

Exposition « Motul & Le Mans, naturellement ! » :

Salon Rétromobile du 6 au 10 février – Porte de Versailles

Pavillon 3 –Allée B – Stand B08.

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Expos, Mécenat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Motul à Retromobile présente la collection Lambert

  1. hutin dit :

    superbe voitures ne pas oublier son fils GUY actuellement en maison médicalisée a Toucy 9910103

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.