Les 300 ans de Denis Papin 19, 20 et 21 juillet

Chitenay, les 19, 20 et 21 juillet

TEMPS FORT

Les machines à vapeur

Les vapeur… authentiques ………Pour la première fois, des amateurs de machines mues par la force de la vapeur (ou «vaporistes») vont se réunir à Chitenay pour exposer près de 50 véhicules intimement liés à l’histoire de la révolution industrielle et de l’automobile.Certains datent du XVIIIe siècle, et sont reconnus comme des jalons incontournables de l’histoire des techniques.Ils viendront d’Angleterre, d’Allemagne ou de Belgique. Mais leur chaudière rutilante ne fonctionnera qu’une fois parvenu au bout de leur périple dans le blaisois.Un véritable voyage dans le tempsLes plus anciennes machines exposées nous viennent d’il y a 300 ans !La plupart sont uniques et se retrouvent pour la première fois exposées en même temps et au même endroit. Leurs propriétaires ne lésinent pas sur les détails : pour faire honneur à leurs inventeurs et leur époque, ils viendront costumés, affublés de tricornes, redingotes et perruques poudrées !Un univers d’Uchronie*Air chargé de vapeurs, grincements et rugissements des machineries, conceptions mécaniques insolites… Voilà qui viendra satisfaire les afficionados d’uchronie et de steampunk !Les machines surprendront pour leurs formes, couleurs, tailles et fonctionnement. Le public sera alors plongé dans un univers proche de celui des romans de Jules Verne, ou encore de certains films de Tim Burton.

Tracteur à vapeur, photo : Bruno Marcanat

Des machines historiques

Ainsi, le Fardier de Cugnot, l’une des machines françaises les plus populaires parmi les vaporistes, va côtoyer sa petite soeur d’outre-manche, le Trevithick.Ce « fardier » (chariot destiné à transporter de lourdes charges) fut créé en 1769 par Joseph Cugnot. Il avait avant tout une vocation militaire et devait faciliter le transport des canons. Toutefois, sa lenteur (il ne pouvait atteindre plus de 4km/h) et son autonomie particulièrement réduite (15 min) condamnèrent ce premier engin autopropulsé au « simple» titre de prototype.La machine demeure aujourd’hui au musée des arts et métiers de Paris. C’est donc une réplique venue du village natale de l’inventeur en Meuse, créée par l’association « Le fardier de Cugnot » qui sera exposée (et mise en route !) à Chitenay.Elle trônera au côté d’une autre machine qui fit sensation dans l’Angleterre pré-victorienne.En 1801, l’Anglais Richard Trevithick présente un véhicule propulsé à la vapeur, non plus pour tracter de lourdes charges, mais pour le transport de personnes : la première automobile (étymologiquement, « qui se meut par soit même ») est née !Plusieurs dizaines de machines, à l’histoire tout aussi merveilleuse et passionnante, seront au rendez-vous !

*néologisme du XIXe siècle fondé à partir des mots « utopie » et « chronos » (le temps). Un non-temps, ou un temps qui n’existe pas.

 

Premier véhicule anglais « automobile » à vapeur Le « Trevithick », 1801 Voiture à vapeur de l’inventeur éponyme Coll. Privée. GB. Crédits : Philip Hoskins

 

Un convoi à toute vapeur !

Pour assurer le spectacle, un convoi composé d’une dizaine de machines reliera Blois et Chitenay le samedi 20 juillet dans l’après-midi au bruyant son des turbines, pistons et contres-manivelles.Il partira de Chitenay vers 14h00 pour rejoindre la place du Château Royal de Blois, situé à 15km. Là, les véhicules bringuebalants se détacheront sur l’immuable façade en brique de l’aile Louis XII du Château tout en surplombant la Loire.Une belle occasion pour favoriser les échanges entre exposants et public blésois, avant que les machines ne s’en retournent vers Chitenay.Chitenay poursuivra la célébration autour d’un feu d’artifice le samedi soir, et d’un bal aux sons des orgues le dimanche soir.

Mais les festivités ne s’arrêtent pas là !

Au-delà de l’exposition de véhicules et autres machines à vapeur, Chitenay propose une programmation éclectique et surprenante !

Des rencontres !

Le café historique…

19 juillet

Concept initié par les Rendez-vous de l’histoire, les cafés historiques permettent aux historiens de faire état de leurs recherches et découvertes à un large public.Dans une ambiance conviviale et détendue, le doctorant de l’université d’Angers, Thomas Guillemin, nous présentera Denis Papin à travers le regard… d’Isaac Papin, son cousin, dont la postérité dépassait curieusement largement celle de l’inventeur aux XVIIIe et XIXe siècles.Itinéraires croisés des deux hommes à Chitenay (au café Denis Papin) le 19 juillet, à 18h30.

Une exposition royale !du 24 mai au 15 septembre« La figure de Denis Papin dans les arts au XIXe siècle » au Château Royal de Blois.

Le musée des Beaux-Arts du château de Blois s‘associe aux célébrations Denis Papin 2013 par la présentation d’une exposition-dossier autour des oeuvres conservées dans ses collections permettant d’évoquer cette personnalité importante pour l’histoire de Blois. Le focus biographique réalisé dans cette exposition-dossier est enrichi par la collaboration de l’historien Thomas Guillemin (université d’Angers) qui animera les cafés historiques à Blois et Chitenay.

Au premier rang des oeuvres présentées se trouve un portrait peint à l’huile commandé par l’historien Louis de la Saussaye (1801-1878), qui est une copie du tableau de Johann Peter Engelhardt (1639-1689) conservé à l’université de Marbourg en Allemagne.Ce tableau, jusqu’alors conservé en réserve du fait de son mauvais état de conservation, a été spécialement restauré pour l’occasion.Pour compléter ce dossier iconographique seront rassemblées à ses côtés plusieurs sculptures du XIXe siècle.

Par ailleurs, cette exposition-dossier sera le moment de faire un point sur la genèse d’une statue commémorative monumentale voulue par la ville de Blois comme un signe urbain fort. De nombreux projets de succèdent entre 1837 et les importantes fêtes d’inauguration de 1880, dans lesquels sont impliqués le prince impérial, le scientifique François Arago, des sculpteurs tel David d’Angers, ou encore les architectes Félix Duban et Jules de La Morandière…

Ces différentes étapes seront illustrées par des documents empruntés au fond ancien de la Bibliothèque Abbé Grégoire et aux Archives départementales.

Exposition comprise dans le billet d’entrée du château.

Renseignements : www.chateaudeblois.fr

Egalement à ne pas manquer :

Une exposition à vous embrumer l’esprit à la Maison de la Magie

Qui l’eut cru ? Sciences et Magie font bon ménage à la Maison de la Magie avec la nouvelle exposition Fascination Optique.

Jusqu’au 22 septembre et vacances de la Toussaint

Des Spectacles !

La Compagnie du Hasard propose des visites théâtralisées et des représentations tout l’été !

Le public pourra découvrir des reconstitutions fidèles des machines de Denis Papin, à travers une pièce qui alliera avec ingéniosité enquête à la Miss Marple et retour sur la vie de l’inventeur, avec humour et poésie !

Chitenay à 21h00 le 20 juillet 2013

Un feu d’artifice conté tout en musique !

20 juillet à 23h, Chitenay Plaine des Montillets

CONTEXTE

Il y a trois cent ans, un illustre blaisois rendait son dernier souffle en Angleterre après avoir parcouru l’Europe, et surtout après avoir contribué à l’une des inventions majeures du XVIIIe siècle : la machine à vapeur. Du haut de l’escalier éponyme, Denis Papin contemple aujourd’hui le territoire qui le vit naître.A l’occasion du tricentenaire de sa disparition, les Villes de Blois et Chitenay (à 20 min de la capitale loir-et-chérienne) souhaitent rendre hommage au génie de cet homme, à sa vie et à son époque.A partir du mois de mai, le public est invité à redécouvrir Denis Papin à travers une série de manifestations étonnantes, ludiques et instructives.Né il y a plus d’un an, ce projet présente une occasion unique de se replonger dans le monde de la vapeur : colloque en partenariat avec les Rendez-vous de l’histoire, exposition de machines à vapeur authentiques, et autres festivités attendent le public à Blois et Chitenay.C’est en articulant connaissances, imagination et émerveillement que les mois de mai et juillet plongeront visiteurs, passionnés, élèves et curieux dans la célèbre marmite de Papin à Blois et à Chitenay.

BIOGRAPHIE

Des racines ligériennes …… aux cimes Societycimes de la Royal SocietyDenis Papin le protestantBaptisé au Temple réformé de Blois, il serait né à Chitenay en 1647. Le contexte historique est celui d’une France où catholiques et protestants vivent en relative bonne entente après plusieurs années de conflits sanglants. Cependant, déjà exilé en Grande Bretagne, la révocation de l’Edit de Nantes l’amena à ne jamais revenir sur la terre qui le vit naître.Denis Papin l’inventeurCe Blaisois reçut une formation poussée en mathématiques. Destiné au préalable à une carrière de médecin, il poursuit ses études à Angers où il reçoit le diplôme de docteur en médecine.Sensible aux préceptes cartésiens de cette époque, la philosophie ne le laissa pas insensible, pas plus que les sciences et techniques. Inventeur du «digesteur»* qui le rendit un temps célèbre, il fut propulsé au sein de la Royal Society**. Si la paternité de sa découverte lui fut parfois contestée, la machine à vapeur demeure tou-tefois la plus connue de ses inventions.Denis Papin l’européenSa curiosité, son ambition, mais aussi les aléas de l’Histoire l’ont conduit à se déplacer de nombreuses fois en Europe : d’abord londonien, il restera ensuite plus de vingt ans en Hesse-Cassel (Allemagne). Il effectua des voyages aux Pays-Bas ou encore à Venise avant de retourner vivre dans la capitale britannique. Là-bas hélas, il se heurtera au nouveau président de la Royal Society, le célèbre Isaac Newton. Il mourut à Londres, misérable et dans le dénuement, avant de connaître une réhabilitation posthume au XIXe siècle pour ainsi regagner sa place dans l’Histoire des Sciences et Techniques.

*Le digesteur est l’ancêtre de l’autocuiseur. Pour l’époque, il s’agissait d’une véritable révolution !
** La Royal Society fut fondée en 1660. Cette institution regroupe les plus imminents chercheurs scientifiques.

Informations et renseignements pour le public :

Ville de Blois : www.blois.fr

Château Royal de Blois : www.chateaudeblois.fr

Office de Tourisme : 02 54 90 41 41

www.bloischambord.com

Mairie de Chitenay : 02 54 70 42 12

Association Chitenay Denis Papin : chitenaydenispapin@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Actualités, Expos, Sortie/Rencontre, Tourisme, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les 300 ans de Denis Papin 19, 20 et 21 juillet

  1. Alicia dit :

    Félicitations, de l’info très intéressant. Plus d’infos sur le soin de l’acné dans la région de lyonnaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.