Il était une fois…Peugeot au musée Matra

Il était une fois…Peugeot

C’est  cette histoire formidable  commencée il y a plus de deux siècles que le Musée Matra souhaite vous conter. Comment  en 1810, une famille  de meuniers d’Hérimoncourt   en FrancheComté, riche d’idées géniales,  clairvoyants et travailleurs,  ont su anticiper l’ère industrielle  venue frapper à leur porte.

La production de  la  marque du  Lion   fut  d’une  diversité  infinie,   bien  au-delà  du  secteur automobile.

Amoureux de la  marque Peugeot  réjouissez-vous, car  non  seulement plus   d’une   quinzaine de voitures  vont retracer  cette belle  histoire,   aussi  des motos et vélos ainsi  que de nombreux  objets aussi insolites qu’inattendus complèteront cette exposition. Les  exemples du  succès de Peugeot  sont innombrables :  lames   de   scies,  machines   à   coudre,  outillages   à  main   et  électrique,  vélos, cyclomoteurs, sans oublier le très célèbre moulin à café, font partie de l’immense gamme de produits,  résultats  de leur ingéniosité. Le Musée Matra  les a rassemblés pour  vous présenter un ensemble très diversifié  et surprenant à plus d’un titre. Le tout, présenté comme de coutume dans un décor particulièrement   soigné, méritera  une nouvelle  fois  un  détour  au  Musée   Matra de Romorantin.

Ainsi, dès le samedi 14  avril jusqu’au 18  novembre, Matra vous accueillera,  le Lion rugira  et Peugeot  vous enchantera…

Bruno Lorgeoux, Directeur du Musée Matra

Le catalogue de l’exposition…

504 CABRIOLET 1971

Présentée en 1969, elle est l’œuvre du carrossier italien Pininfarina qui est allé loin dans sa démarche stylistique en offrant une ligne qui n’a plus aucune parenté avec la berline dont il dérive. 8.188 exemplaires sont produits au total.

403 CABRIOLET 1959

La  403  est  présentée  pour  la  première  fois  en  1955  au Trocadéro à Paris. La version cabriolet est apparue en août 1956 et sera construite à 2.043 exemplaires jusqu’à la fin 1960.

Elle est rendue célèbre en étant la voiture du très mythique lieutenant Columbo dans la série éponyme.

CYCLOMOTEUR 103

La Peugeot 103 est un cyclomoteur lancé en 1972, plus puissant, confortable mais plus cher que le 102 qu’il remplacera. La 103 devient tout de même le symbole d’une génération.

404 CABRIOLET

Premier cabriolet français équipé d’un moteur à injection. Lancé lors du Salon de Paris 1961, il se distingue autant par sa ligne que par les 4 véritables places qu’il offre, chose peu courante pour un cabriolet.

205 T 16 DAKAR

Voiture de sport Grand Tourisme basée sur la carrosserie de la Peugeot 205. Avec sa version compétition, Peugeot remporte les titres mondiaux pilotes et constructeurs en Championnat du Monde des Rallyes en 1985 et 1986.

SCOOTER S 57 1956

Il s’est distingué pour être le meilleur scooter à circuler accompagné de passager puisqu’il avait deux selles individuelles montées l’une derrière l’autre.

203 FAMILIALE

Avec son look de petite américaine, la 203 jouit d’une ligne des plus réussies. Sa forme bi-corps et sa poupe « fast back » évoquent les séduisantes conduites intérieures américaines de la General Motors.

309 GTI 16 S

À l’occasion du lancement de la carrosserie trois portes en 1987, la gamme sera complétée d’une version sportive GTI qui connaitra plusieurs variantes dont la réputée GTI 16 S.

TRIPORTEUR

Le premier triporteur des motocycles Peugeot apparait en 1939. C’est en fait un vélomoteur qui pouvait transporter des charges de 100 kg à 45 km/h.

204 COUPÉ

Au début des années 60, Peugeot qui ne dispose que de grandes berlines dans sa gamme, décide de se repositionner sur le marché des berlines de taille moyenne. La Peugeot 204 est présentée pour la première fois en 1965.

604 GTI 1984

CYCLOMOTEUR GL 10

La Peugeot 604 marque le retour du constructeur français sur le marché des berlines routières. En 1984, le V6 PRV 2,8 L est monté sur le V6 et devient alors la 604 GTI (190 km/h).

Apparue en 1973 dans le catalogue Peugeot, la GL 10 devient rapidement une exception dans le monde des cyclomoteurs. Sa petite taille, ses petites roues et son moteur 103 en font vite l’outil idéal pour une utilisation urbaine.

504 SAPEURS POMPIERS

Véhicule   très   prisé   pour   ses   qualités   routières   et   sa robustesse, elle équipera notamment les pompiers.

104 ZS 2

La  104  ZS  est  le  premier  modèle  sportif  de  série commercialisé par Peugeot. En 1979, une version encore plus sportive, la ZS 2, est lancée afin de pouvoir concourir dans la catégorie Groupe 2 des Rallyes.

GRAND BI

Le Grand Bi est un type de vélocipède qui apparait au début des années 1870.

TRICYCLE 1889

Il  est  le  premier  modèle  fabriqué  et  commercialisé  par Armand Peugeot.

301 CABRIOLET

Fabriquée à Sochaux, elle était le premier modèle à être équipé de suspensions à l’avant à roues indépendantes.

405 T 16

Une version coupé rallye-raid prototype a remporté deux fois le rallye Paris Dakar en 1989 et 1990.

Préfigure l’apparition de la 405 T16 Pikes Peak.

MOTO TYPE C 2 HP 1903

Premier deux roues motorisé par Peugeot. Bien que produite  seulement  une  année,  elle  connait  un franc succès avec un millier d’exemplaires vendus.

302 DARL’MAT LE MANS

Darl’Mat transforme la Peugeot 302 en une véritable auto de sport.  Habillée  d’une  carrosserie  Pourtout  dessinée  par Paulin, elle est fine, racée, sportive, basse et large. Elle se démarque en 1936 à Montlhéry en réalisant le tour le plus rapide à plus de 147 km/h ! Elles sont engagées au Mans en 1937  avec  les  duos  Pujol-Contet,  De  Cortanze-Serre  et Porthault-Rigal.

 

607 PESCAROLO

CYCLOMOTEUR COUNTRY

Dérivé du 103 dont elle reprend le moteur, cette « pocket-bike » des années 80 n’est fabriquée qu’à seulement 600 ou 700 exemplaires.

En plus de son nom qui lui donne déjà un parfum sportif indéniable, la ligne de la 607 Pescarolo est retravaillée dans l’idée d’une plus grande agressivité. Le plus : c’est un moteur bi-turbo qui prend place sous le capot, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui de la Courage C60 qui courre au Mans.

TYPE 126 DOUBLE PHAETON 1910

Voiture commercialisée par Peugeot en 1909 à l’époque d’Armand Peugeot.

MOTO P 108 193O

La P 108 vient élargir la gamme moto en 1930 avec une 250 cc, premier modèle d’une lignée qui comptera deux dérivés : la P111 et la P112.

601 COACH

La 601 annonce la révolution esthétique de la marque au   Lion.   Elle   existe   en   quatre   variantes :   berline aérodynamique,  limousine  6  glaces,  coach  sport  et coach profilé.

Peugeot, une aventure familiale…

Une histoire de famille

Les racines de l’aventure Peugeot remontent à la seconde moitié du XVIIIème  siècle, avec la création de la Société Peugeot  par  Jean-Pierre  Peugeot.  Au  cours  des  années,  la  société  développera  plusieurs  activités  depuis  la teinturerie et la minoterie originelles jusqu’à la mécanique de précision en passant par la fonderie.

Mais  ce  sont  les  deux  arrières  petits-fils  du  fondateur,  Armand  et Eugène, qui vont métamorphoser la modeste compagnie familiale en lui donnant un nouveau tour.

Armand, jeune ingénieur diplômé des Arts et Manufactures de Paris, part en Angleterre, berceau de la révolution industrielle. Il en revient conquis par la bicyclette. Contre l’avis d’Eugène, son cousin avec lequel il préside la société familiale, il finit par imposer la production de deux- roues dans l’une des usines du Doubs. Rapidement, il dote ses engins à roues d’un moteur et produit en 1891 la première automobile à moteur à explosion.

1ère automobile à moteur Type 3 créée par Armand Peugeot en 1891

Malgré  une  renommée  grandissante,  Eugène  ne  croit  toujours  pas  en  l’avenir  de  l’automobile. Armand décide donc de quitter l’entreprise familiale avec ses brevets et fonde en 1896 la Société des Automobiles Peugeot. Le succès est au rendez-vous avec plus de 500 voitures vendues en 1900 ! Eugène   prend   alors   conscience   de   son   erreur   et   s’engage   également   dans   la   production d’automobiles sous la marque Lion Peugeot avec une gamme différente des Automobiles Peugeot, évitant ainsi la concurrence.

La naissance d’un Empire

En 1910, la Société Anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot est créée avec l’association des deux constructeurs. Dès lors, l’automobile devient son produit phare même si l’entreprise fabrique et vend d’autres produits. Deux ans plus tard, l’usine de Sochaux est construite. Elle deviendra par la suite le plus grand site industriel français.

Les succès en compétition avant la Première Guerre Mondiale puis la reprise économique des années vingt donneront une dimension internationale à l’entreprise.

Société Anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot, 1910

Depuis le règne décisif d’Armand et Eugène, trois générations de Peugeot se sont succédé à la tête de la direction jusqu’en 1965, date de la création de PSA (Peugeot Société Anonyme). Le Groupe « PSA Peugeot Citroën » interviendra, lui, en 1976 par la fusion de Citroën SA et de Peugeot SA.

« PSA  Peugeot  Citroën »  devient  enfin  « Groupe  PSA »  en  2016  et  symbolise  le dynamisme de ces 3 marques automobiles fortes : Peugeot, Citroën et DS.

Les grandes dates…

Fleuron de l’industrie française, Peugeot est l’un des principaux pionniers de l’industrie automobile mondiale. En plus de deux siècles, les activités de la marque se sont développées autour de la passion et du défi technologique.

1810 :  Constatant  que  la  révolution  industrielle  serait  irréversible,  deux  des  héritiers décident de transformer le moulin familial en fonderie. C’est le début de la formidable aventure Peugeot : acier, outillage et articles ménagers sont rapidement produits à grande échelle.

1889 : Présentation du tricycle à vapeur. A l’exposition universelle de Paris, Armand Peugeot présente le 1er  véhicule automobile portant le nom de Peugeot et réalisé avec l’ingénieur Léon Serpollet.

1896 : Armand Peugeot fonde la 1ère  Société des « Automobiles Peugeot » (fabrication des véhicules de tourisme et des camions) tandis qu’Eugène son cousin créé la Société « les Fils de Peugeot Frères » (fabrication traditionnelle des cycles, outillage, etc…).

1897 :  Construction  de  la  1ère   usine  automobile  à  Audincourt,  dans  le  Doubs.  Une  deuxième  usine  devient opérationnelle à Lille en 1898.

1905 :  Présentation  des  voitures  Lion  Peugeot.  Les  Fils  de  Peugeot  Frères  s’engagent également dans la production d’automobiles sous la marque « Lion Peugeot » avec une gamme différente des « Automobiles Peugeot », évitant ainsi toute concurrence.

1907 : Décès d’Eugène Peugeot.

1910 :  Association  des  Fils  de  Peugeot  Frères  avec  Armand  Peugeot  et  création  de  la « Société Anonyme des Automobiles et Cycles Peugeot ». L’ensemble des fabrications fait désormais partie de la même entité.

1912 : Création de l’usine de Sochaux. En 1929, elle regroupera toutes les productions d’automobiles Peugeot et deviendra le plus grand site industriel français.

1915 : Décès d’Armand Peugeot.

1920 : Les succès en compétition avant la 1ère Guerre Mondiale puis la reprise économique des années 20 donneront une dimension internationale à l’entreprise.

1965 : Naissance de PSA (Peugeot Société Anonyme), fondée  pour  assurer  une  gestion  financière  unique pour l’ensemble du Groupe Peugeot.

1969 :  Création  de  la  « Française  de  Mécanique », unité commune de production de moteurs avec Renault.

Usine « la Française de Mécanique »

1971 : Volvo rejoint Peugeot et Renault au sein de la « Française de Mécanique » qui prend alors la dénomination PRV (Peugeot Renault Volvo).

1974 : Après son accord, Peugeot assure la direction de Citroën. Peugeot en prendra le complet contrôle financier deux ans plus tard.

1978 : Le Groupe PSA rachète les 3 filiales européennes de Chrysler : en France (Simca), Espagne (Bareiros) et Grande Bretagne (Sunbeam/Hillman). Elles sont regroupées sous le nom de Talbot l’année suivante.

1980 : Fusion de Talbot avec Automobiles Peugeot.

1982 : Création de l’Aventure Peugeot par Pierre Peugeot, association loi 1901, qui a pour mission la sauvegarde du patrimoine des marques Peugeot.

2010 :   Peugeot   fête   son   bicentenaire.   Parmi   les   pionniers   mondiaux   de l’automobile encore en activité, Peugeot est l’un des seuls où les descendants des fondateurs sont toujours présents dans son capital et sa direction.

Deux siècles d’innovation…

 

DOSSIER DE PRESSE

Premier quadricycle à gazoline équipé d’un moteur Daimler (1890) : Armand Peugeot délaisse la vapeur pour le pétrole et produit le premier quadricycle à gazoline de Peugeot, le Type 2.

Première voiture au monde à être fabriquée en série (1891) (64 exemplaires), le Type 3.

Première voiture à utiliser la nomenclature à zéro central, la 201 (1929). Pour la première fois au Monde, elle sera équipée en série de roues avant indépendantes.

        

Première voiture à toit escamotable sur la 401, l’Eclipse (1934). Elle est dotée d’un toit ou d’un pavillon escamotable qui se loge dans le coffre grâce à un moteur électrique. Idée produite sur les 401, 402 et 601 puis reprise sur les 206, 207, 307 et 308 CC.

Première fabrication de moteurs diesel à Sochaux (HL 50) (1936).

Fabrication de la VLV, petit véhicule électrique en 377 exemplaires pour lutter contre les restrictions de carburant (1941). Plus tard, la 106 « ELECTRIC » détiendra le record mondial des ventes voitures zéro pollution.

La 203, première voiture monocoque (1948). Elle est la première voiture produite après-guerre à plus d’1/2 million d’exemplaires.

La VLV, petit véhicule électrique

Lancement de la 403 (1955). Elle inaugure la collaboration avec Pininfarina et devient la première voiture française à moteur diesel.

La 404, dessinée par Pininfarina, est équipée du premier moteur à injection directe (1960). Ses lignes anguleuses et l’augmentation des surfaces vitrées apportent modernisme et élégance qui tranchent avec les modèles des années cinquante.

La 204, première Peugeot à traction avant (1965).

Création du plus petit moteur diesel aluminium au Monde (1967). En 1973, il équipera la berline, plus petite « diélisée » au Monde.

Sortie de la 504 avec un style et un équipement radicalement nouveaux (1968). Elue voiture de l’année 1969 en Europe, la 504 présente la plus longue carrière de tous les modèles Peugeot (3 700 000 exemplaires mis en circulation jusqu’en 2006).

La 104, plus courte berline d’Europe (1972). Le slogan, « tout Peugeot en 3.58m » rappelle qu’elle était la plus petite berline à quatre portes d’Europe.

La 604, première berline Peugeot 6 cylindres depuis la 601 (1979). Avec son style et sa stature, elle est adoptée par les plus hautes instances de l’Etat. Le premier moteur turbo diesel commercialisé en Europe est monté sur la 604.

La 205, « le sacré numéro » (1983). Succès salvateur pour Peugeot. Elle devient deux fois championne du Monde des rallyes et gagne deux Paris-Dakar. Elle sera la voiture la plus vendue en France et voiture française la plus exportée.

La 405 : pour la seconde fois de son histoire, Peugeot remporte le Trophée Européen de la voiture de l’année grâce à la 405, sa nouvelle familiale en 1988 (1987).

Le 406, premier coupé proposé en motorisation diesel réalisé par Pininfarina. Grâce à sa ligne intemporelle, il est devenu collector (1997).

Peugeot ouvre son studio de design pour mettre son expertise issue de l’automobile au service d’autres marques.

Un Musée d’envergure internationale…

Certains titres de la presse spécialisée ont classé l’Espace automobiles  Matra  parmi les trois plus beaux Musées de France. Une belle récompense pour un site qui connaît  une constante augmentation du nombre de ses visiteurs.

Moderne, clair et chaleureux, le seul Musée à la gloire de Matra, ouvert depuis 2000 sur un site qui a abrité la fabrication des caméras Beaulieu, est riche de soixante-dix voitures réparties  en trois pôles bien  distincts.  La  visite  didactique au son majestueux  du V12,  tout  au long des  3000  m² de l’exposition, transporte l’amateur averti comme le néophyte  dans un voyage où se mêlent bolides de course, voitures de série et prototypes tellement surprenants.

Matra, Champion du Monde  de F1 en 1969 avec la MS 80, trois fois lauréat aux 24 Heures du Mans avec  la MS 670,  a construit aussi des  voitures  de série. Djet, 530,  Bagheera,  Murena,  Rancho, l’Espace  jusqu’à l’Avantime,  la collection est  au grand complet. Il  faut  y ajouter  des pièces  uniques comme l’Espace F1 et la somptueuse salle moteurs.

Original de par sa conception  muséographique, avec bornes vidéo, maquettes, photos, affiches, fiches explicatives  qui regorgent  d’anecdotes,  ce lieu qui tend  à  devenir incontournable,  créé l’évènement chaque année d’avril à novembre en accueillant une exposition thématique  de grande qualité dans un décor dédié. Formules 1,  Citroën, Alpine, Panhard ou encore Simca et Ferrari, tous  les ans  c’est une vingtaine de véhicules différents qui fait son entrée au cœur de la collection Matra.

Ce dynamisme  affiché  par un site sans cesse en mouvement est la clé de son succès. Visiteurs, tout comme les prêteurs sollicités à l’occasion de ces expositions temporaires ne s’y trompent pas, chaque année ils se laissent séduire et ne sont jamais déçus.

ESPACE AUTOMOBILES MATRA

17 rue des Capucins

41 200 ROMORANTIN-LANTHENAY

www.museematra.com

museematra@romorantin.fr

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Infos, Musées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Il était une fois…Peugeot au musée Matra

  1. MupgilPaymn dit :

    zaycev.fm
    Dieta per dimagrire in 20 giorni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *