Renault 120 Years @ Autoworld Museum Brussels

Durant tout l’été, Autoworld fêtera les 120 ans d’une des grandes marques françaises encore bien vivantes. Plus de 40 véhicules retraceront l’histoire de Renault, une histoire indissociable de celle de la France du 20ème siècle, de la seconde industrialisation et de la fabrication en grandes séries.

A AUTOWORLD


Seront exposées sur la mezzanine d’Autoworld les voitures les plus emblématiques de la marque, telles que, entre autres, la toute première type A  de 1899, la première voiture fermée de l’histoire, et la Type B  de 1900, des voitures d’origine non restaurées provenant du Musée de Compiègne, ainsi qu’un « Taxi de la Marne 1914 » et bien d’autres…

Il y aura également, et bien évidemment !, de nombreux autres modèles qui ont contribué à la renommée de Renault: les Juvaquatre, 4CV, Dauphine, R4, R16, la première Espace, plusieurs versions de la R5

La riche histoire en compétition de Renault sera, quant à elle, illustrée par plusieurs voitures dont certaines mises à disposition par Renault Classic.

Un podium au rez-de-chaussée sera réservé à une sélection de versions sportives de la Clio et de modèles de RS.  Quant à l’histoire de la Renault Gordini, elle sera illustrée à l’aide de quelques berlines sportioves : Dauphine, R8, R12, etc.


UNE LONGUE HISTOIRE EN QUELQUES MOTS


C’est en 1898 que Louis Renault construisit sa première voiture, dans un atelier installé à l’arrière de la maison de ses parents. La petite auto monocylindre à moteur De Dion-Bouton présentait quelques caractéristiques remarquables pour l’époque, comme un châssis tubulaire, un volant, une transmission par cardans et une boîte trois vitesses.

Les commandes affluèrent et très peu de temps plus tard, l’entreprise Renault Frères, fondées par les frères Louis, Marcel et Fernand, s’installa à Billancourt, à côté de Paris. En 1899 déjà, la première publicité Renault parut dans un journal. A partir de 1902, Renault construisit ses propres moteurs conçus par M. Viet, un ancien de chez De Dion-Bouton. Dès leurs débuts, les frères Renault prirent part à des courses et pouvaient s’enorgueillir de belles victoires. Comme, par exemple, les quatre premières places de la course Paris-Bordeaux, dans la catégorie voiturettes. En 1904, Renault introduisit son capot typique, à nez incliné et arrondi, garni de cuivre, comme on en avait vu pour la première fois un an plus tôt chez De Dion-Bouton. Mais la grande différence était que, chez Renault, le radiateur était monté entre le moteur et le tablier. Cette forme de capot allait ensuite être adoptée par de nombreux constructeurs. Un an plus tôt, Marcel avait trouvé la mort durant la course Paris-Madrid. La compétition fut d’ailleurs interrompue à Bordeaux en raison du grand nombre d’accidents mortels, et Louis Renault décida alors de ne plus jamais inscrire une de ses voitures à la moindre compétition.

L’entreprise connut une forte croissance entre 1902 et 1905: la production passa de 600 à 2.100 voitures. En 1913, Renault était le plus grand constructeur automobile de France, avec une production annuelle de quelques 10.000 voitures et véhicules utilitaires.
C’est également à cette époque que Renault livra quelque 1.500 taxis à la ville de Paris. Ils joueront un rôle majeur dans la Première guerre mondiale en tant que « Taxis de la Marne », amenant des centaines de milliers de soldats français en première ligne.

En 1976, le département compétition d’Alpine et l’usine Gordini de Viry-Chatillon fusionnent en un département appelé Renault Sport et, en 1978, Renault  révolutionna le monde de la F1 en introduisant le premier turbo de 1,5 l. Un effort qui n’a d’abord pas été pris au sérieux par la concurrence. Pourtant, lorsque Renault remporta sa première victoire en 1979, toutes les grandes équipes développaient leur propre moteur turbocompressé. Depuis Renault est l’une des principales forces de la F1, soit en tant que fournisseur de moteurs soit avec ses propres voitures.

De nos jours, Renault est l’une des grandes marques automobiles mondiales.


INFOS PRATIQUES


Autoworld Museum Brussels
Parc du Cinquantenaire 11, 1000 Bruxelles
Metro MerodeHeures d’ouverture :
Ouvert tous les jours 7/7 de 10h à 18h

Prix d’entrée au musée :
Adultes : 11 €
Seniors : 9 €
Etudiants : 8 €
Enfants 6-12 ans : 4 €

Infos visiteurs : 
www.autoworld.be ou +32 2 736 41 65

Service de presse : 
Patricia Raes
p.raes@autoworld.be
+32 476 34 42 04

Ce contenu a été publié dans Actualités, Expos, Infos, Musées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.