Neufchâteau : Chantiers Services roule pour le musée de l’automobile de Velaine-en-Haye

NEUFCHÂTEAU  INSERTION

Neufchâteau : Chantiers Services roule pour le musée de l’automobile de Velaine-en-Haye

L’association d’insertion entamera prochainement la rénovation d’un chantier d’électricité au musée de l’automobile de Velaine-en-Haye. Un partenariat qui en appelle d’autres.

C’est un partenariat auquel Michel Bouvier n’est pas étranger : parmi les nombreuses connaissances du vice-président de l’association d’insertion par l’activité économique Chantiers Services figurent Philippe Capello et Francis Jacques, respectivement président et administrateur de l’Association lorraine des amateurs d’automobiles de collection (ALAACL). Autrement écrit : le musée de l’automobile de Velaine-en-Haye.

Volonté commune d’ouverture

Or l’(ALAACL) souhaite s’ouvrir davantage sur l’extérieur et notamment à l’adresse des jeunes, apprentis ou non, qui pourraient découvrir la manière dont étaient conçus les anciennes mécaniques ou amortisseurs des véhicules d’antan. L’association dispose de plusieurs bâtiments dont l’un se trouve doté de ponts élévateurs, dédiés à l’entretien et à la réparation des véhicules. C’est ce bâtiment, destiné à recevoir du public; correction journalistique..(du public obligatoirement accompagné, contrairement aux bâtiments 222 qui est ERP et 223 qui doit le devenir) qu’il s’agit de mettre aux normes de sécurité. Parmi celles-ci, toute la partie électricité reviendra à l’association Chantiers Services du quartier de Rebeval. Sa directrice, Pascale BOUTROU, souhaite également une ouverture sur l’extérieur : « Notre association ne doit pas rester statique sur Neufchâteau, au contraire. Nous poursuivons d’autres axes de développement. Nous ne sommes pas que les espaces verts. »

Un mois de travaux

Concrètement, trois à quatre personnes de l’association locale se rendront en février prochain à Velaine-en-Haye afin de refaire toute l’alimentation électrique de ce bâtiment en devenir. Elles ont le profil CAP électricien et seront encadrées par Eric Labruche. On parle d’un bâtiment – ayant appartenu à l’Otan - de 300 m² d’une électricité et d’un éclairage à refaire complètement depuis le tableau jusqu’aux différents postes et autres points lumineux.

Des valeurs communes

« L’idée est de faire travailler les gens ensemble et de construire des choses heureuses », sourit Michel Bouvier. « Beaucoup de choses nous rassemblent. Nous partageons beaucoup de valeurs communes », conclut Pascale Boutrou qui envisage une activité d’usinage du bois en lien avec un atelier protégé.

Olivier JORBA

Ce contenu a été publié dans Actualités, Infos, Mécenat, Musées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.