La 11ème Love Bugs Parade

La 11ème Love Bugs Parade

célèbre le 50ème anniversaire du
Festival de Woodstock

C’était il y a 50 ans, dans un champ proche d’une petite ville de l’état de New York aux Etats-Unis : Woodstock.
Un festival de musique organisé en hommage à Bob Dylan allait y connaître un débordement imprévisible et une affluence jamais égalée jusqu’alors (50.000 personnes étaient attendues – il en vint un demi-million !), à l’origine d’un véritable phénomène dont on parle encore cinquante ans plus tard, toutes générations confondues.
Festival emblématique de la culture hippie, Woodstock accueillit 32 groupes et solistes de musique folk, rock, soul et blues. De nombreux morceaux joués à cette occasion sont devenus légendaires, ainsi que leurs interprètes… Jimi Hendrix, Santana, Joe Cocker, Joan Baez, Janis Joplin…
 
Cette année-là, Neil Amstrong posa, pour la première fois, le pied sur la lune.
Cette année-là, les Coccinelles VW et les Combis roulaient déjà leur bosse ; mode de transport favori des festivaliers de toutes sortes et des globe-trotters. Le film « Un Amour de coccinelle » (The Love Bug) avait déjà rendu célèbre – et presque humaine – cette sympathique petite voiture.  Depuis lors, elle est devenue un des symboles des amoureux.
 
 
LOVE BUGS PARADE
DIMANCHE 10 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 
Fidèle à sa tradition, le musée Autoworld à Bruxelles organise, avec le soutien de la marque Volkswagen, sa 11ème Love Bugs Parade le dimanche précédent la Fête de la Saint-Valentin.
Depuis 2009, Coccinelles VW et Beetles s’amusent à parader en nombre dans les rues de la capitale, se faisant remarquer par leurs couleurs, leurs fleurs, leurs décorations… et leur nombre ! 
 
Cette année encore, quelque 300 Coccinelles VW et Beetles sont attendues sur l’Esplanade du Cinquantenaire avec leurs compagnons de route, les Combis T1, le dimanche 10 février 2019 dès 11h00.
Il a été demandé aux participants de se vêtir dans l’esprit de Woodstock et les organisateurs ont prévu un Combi musical pour les accueillir.
 
En soi, ce rassemblement est déjà une fête pour tous !
Colorées, habillées, personnalisées, baptisées, humanisées… les Choupettes, Herbies, Numéros 53, Vocho Verde et Beetles de toutes les couleurs créent l’événement.
Chaque année, c’est le même engouement qui réunit leurs propriétaires désireux de vivre une journée animée de l’esprit de liberté, de musique et de convivialité des années ’60-’70 !
 
Le public est invité à venir se plonger dans l’ambiance exceptionnelle qui règne à ce moment-là devant Autoworld entre 11h et 14h00.
 
A 13h30, le signal du départ est donné ! La Love Bugs Parade s’ébranle alors dans un joyeux chaos de klaxons et de cris de joie. Le parcours amènera nos Coccinelles jusqu’au nouveau Africa Museum à Tervuren par la voie royale, l’avenue de Tervuren. Après quelques détours dans la forêt environnante, les voitures reviendront à Autoworld vers 15h30-16h00.
 
Pour les propriétaires de Coccinelles VW, de Beetles et de Combis T1, la participation à la Love Bugs Parade est gratuite mais il est obligatoire de s’inscrire par mail (auprèspatriciaraes@scarlet.be) car le nombre de voitures est limité.
 
Notez donc dès à présent la date du dimanche 10 février ! Sortez vos vêtements des années ’66 à ‘69 et venez nous rendre visite !
 
 
 
50 YEARS BUGGY, A BELGIAN STORY
DU 1er AU 28 FEVRIER 2019 A  AUTOWORLD

 
En parallèle à cet événement ponctuel, Autoworld rend hommage à une autre petite voiture mythique dont l’histoire est intimement liée à celle de la Coccinelle VW : la Buggy.
Bien que née en 1964 en Californie, le concept de cette petite voiture amusante, souvent sans toit, traversa rapidement l’Atlantique pour venir prendre racine chez nous. Non moins de cinq préparateurs belges se lancèrent dans l’aventure entre 1969 et 1976. On retrouve des Buggies sous différentes marques: Ritter (à Jemeppe), Apal (à Blegny), Van Clee (à Roeselare), VF Dune (à Namur) et Méan (à.. Méan).
 
La particularité des Buggies est qu’il s’agit de coques en polyester, commercialisées sous forme de kit à monter sur des châssis de voitures peu coûteuses – en l’occurrence, à l’époque, des Coccinelles (bien qu’il y eut également d’autres marques).  C’est sans doute la raison pour laquelle le nom « Buggy » ferait référence au sobriquet anglais de la Coccinelle : « Bug ».
 
La Belgique fabriqua quelque 10.000 Buggies dont la plupart furent exportées.  Aujourd’hui, il reste plus de 700 Buggies dans notre pays.
 
Durant le mois de février, Autoworld exposera une douzaine de Buggies belges.
Auch wenn sich die Zahl der Dünen in Deutschland in Grenzen hält – Dune-Buggys waren hierzulande überaus begehrt.
Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.